Agenda Carte interactive Météo
  • mail
  • téléphone
  • logo facebook
  • logo instagram
  • logo youtube
  • FR

    Natura 2000

    Le réseau européen Natura 2000

    Les sites Natura 2000 sont des espaces au sein desquels on trouve des milieux naturels et des espèces représentatifs de la biodiversité européenne. Au sein de ces espaces, l’objectif est de mieux prendre en compte l’enjeu « Préservation de la biodiversité » dans les activités humaines. En tenant compte des préoccupations économiques et sociales, il s’agit de viser de manière collective une gestion équilibrée et durable du patrimoine naturel des territoires. Pour éviter les activités préjudiciables à la biodiversité, les projets susceptibles d’avoir un impact sur les espèces et habitats naturels protégés doivent faire l’objet d’une évaluation préalable.

    Gemapi

    1Bérenice FIERIMONTE / CEN Savoie – Roselière

    Le site Natura 2000

    Réseau de zones humides et alluviales des Hurtières 

    Depuis 2013, la communauté de communes Porte de Maurienne anime, en partenariat avec le Conservatoire d’Espaces Naturels de Savoie (CEN 73) le site Natura 2000 « S40 : Réseau de zones humides et alluviales des Hurtières », grâce au soutien financier de l’Union européenne et de l’Etat.

    Ce site Natura 2000 est composé d’un réseau de milieux humides, au sein duquel on distingue :

    • Les milieux alluviaux des bords de l’Arc: comprenant le cours d’eau et ses milieux rivulaires (forêts humides, marais), des milieux aquatiques créés lors de l’aménagement de l’autoroute de Maurienne par la Société Française du Tunnel Routier du Fréjus et des prairies sèches alluviales.
    • Les marais de la vallée des Huiles: roselières et cariçaies (« blachères »).
    • Les tourbières montagnardes et subalpines.

    Ce réseau a une importance considérable pour la conservation de toutes les espèces animales et végétales liées aux différents milieux humides, comme les amphibiens par exemple.

    Deux secteurs au sein de ce site Natura 2000 bénéficient d’une protection règlementaire (Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope):

    • Le Marais des Etelles sur les communes de La Table et Etable,
    • La Tourbière de Montendry-Montgilbert.
    Tourbière en Belledonne
    Lac des Hurtières

    Focus sur la Plaine des Hurtières

    sur les communes de Saint-Alban-d’Hurtières et Saint-Georges- d’Hurtières

    En préambule…

    La Plaine des Hurtières et son plan d’eau méritent une attention particulière : cet espace illustre d’une part la reconquête possible de la biodiversité sur un site autrefois exploité par l’Homme, et d’autre part le maintien d’une richesse écologique dans un espace aujourd’hui fortement fréquenté.

    Un site qui s’est transformé au fil des siècles…

    Avant le XVIIIème siècle où des endiguements de l’Arc ont été réalisés pour protéger la route royale, les champs et les maisons, le plan d’eau tel qu’il existe actuellement n’existait pas encore : l’Arc pouvait divaguer naturellement entre le verrou glaciaire d’Epierre au Sud, et celui des Hurtières au Nord. L’endiguement généralisé s’est accompagné d’un travail de colmatage de la digue pour rendre des terres cultivables et lutter contre le paludisme.

    Après 1945, suite à la déprise agricole, le milieu anciennement ouvert et cultivé devient friche et se referme progressivement. Face à cette situation, l’Office National des Forêts plante des résineux au Nord du site, sur la commune de Saint Georges d’Hurtières. A peu près au même moment, en 1975, la Direction Départementale de l’Equipement (DDE) ouvre une gravière pour en extraire des matériaux. Cette gravière ayant connu rapidement des résurgences de la nappe phréatique : l’étang des Hurtières est apparu !

    A la fin du XXème siècle, l’aménagement de l’Arc se poursuit avec la construction de l’autoroute de Maurienne par la Société Française du Tunnel Routier du Fréjus (SFTRF). Abandonnée quelques années après son ouverture, la gravière est agrandie pour fournir les matériaux permettant de construire la portion autoroutière Aiton-Sainte Marie de Cuines. Suite à l’extraction massive de matériaux sablo-graveleux, le plan d’eau passe de 4,5 à 20 hectares à la fin du chantier.

    natura 2000 en 1956

    1956

    Natura 2000 en 1971

    1971

    Natura 2000 en 1990

    1990

    Natura 2000 en 1995

    1995

    Natura 2000 en 1996

    1996

    Natura 2000 en 2018

    2018

    En 1994, une étude d’impact réalisée le long du tracé de l’autoroute montre l’intérêt de cet espace pour la biodiversité, notamment pour les lieux de vie et de ponte du crapaud calamite et pour la présence d’une orchidée rare en Savoie : l’orchis punaise.

    Ces deux espèces justifient alors la mise en place d’un programme de mesures compensatoires porté par la SFTRF avec des travaux de grande envergure qui façonneront le Sud de la plaine :

    natura 2000

    2Christine GARIN / CEN Savoie – Crapaud Calamite

    fleur natura 2000

    3Philippe FREYDIER / CEN Savoie – Orchis punaise

    • Création de 12 hectares de hauts fonds dans le plan d’eau ;
    • Création de plusieurs îles et de mares temporaires ;
    • Adoucissement et remodelage des berges du plan d’eau ;
    • Epandage de matériaux fins et implantation de végétaux aquatiques ;
    • Ensemencement et plantation d’arbres aux abords du plan d’eau et de certaines îles.

    Les usages, la gestion et la reglementation qui s’applique aujourd’hui sur la plaine

    Les aménagements et les usages qui se sont succédés sur la plaine ont modifié profondément le paysage du secteur. Aujourd’hui, de nombreux acteurs sont présents et «cohabitent » en fonction de leurs centres d’intérêt et des espaces qui leurs sont dédiés : promeneurs, naturalistes, baigneurs, pêcheurs, forestiers, agents SFTRF, agents communaux, animateurs Natura 2000, animateurs nature, exploitants agricoles… :

    • Depuis 1996, la zone la plus naturelle de la plaine est gérée dans un objectif écologique d’une part par le Conservatoire d’espaces naturels de Savoie, d’autre part par l’Office National des Forêts, sur des propriétés communales ;
    • Les espaces de pelouses sont entretenus par pâturage par deux exploitants afin de maintenir un espace ouvert et conserver des milieux favorables aux espèces protégées ;
    • Une partie du site a été aménagé en zone de loisirs et comporte différents espaces : baignade surveillée, jeux pour enfants, barbecues en libre-service, espace de restauration, zone de pêche… Actuellement, des aménagements touristiques sont en cours ou en réflexion (voie cyclable, camping…). Cet espace est par ailleurs directement accessible depuis l’aire d’Autoroute de Saint-Pierre de Belleville, seule aire en France proposant ce service.
    • Enfin, le lieu a également une vocation pédagogique, avec l’intervention fréquente de plusieurs associations (dont l’association « Montagne Nature et Hommes ») qui organisent régulièrement des évènements à destination du jeune public notamment.

    Les différents acteurs et usagers du site qui se sont progressivement approprié les enjeux environnementaux, sont aujourd’hui tous bien impliqués dans la gestion et la préservation de cet espace.

    Quelques exemples de collaboration illustrent cela : la mise à disposition des agents communaux de Saint-Alban d’Hurtières par convention avec le CEN Savoie, la collaboration entre CEN et les exploitants agricoles, la mobilisation des agents communaux de Saint-Alban d’Hurtières et du CEN  pour des travaux programmés par la Communauté de Communes, la tenue régulière d’un «Comité de site» permettant à chacun de partager informations, problématiques ou projets…

    Bien que le principe de gestion soit principalement basé sur la concertation, un arrêté municipal règlemente depuis 2012 la partie loisirs/baignade au sud du plan d’eau et renforce la protection de la partie écologique en interdisant notamment l’accès au public au nord du plan d’eau.

    Lac des Hurtières
    Lac des hurtieres zone Natura2000
    Natura 2000 Plaine des Hurtieres
    Travaux natura 2000

    4Berenice Fierimonte / CEN Savoie – Renouées

    Travaux natura 2000

    5 Alban Culat / CEN Savoie – Eradication renouées

    Travaux en cours, en projet, et moyens financiers

    L’ensemble des opérations de gestion menées sur la plaine sont rendus possibles grâce à la participation financière cumulée de structures publiques et privées : les Communes, la Communauté de Communes, le Conseil départemental, la Région, l’Etat, l’Union Européenne, l’Agence de l’Eau et la Société Française du Tunnel Routier du Fréjus.

    Parmi ces chantiers réalisés récemment ou prévus prochainement, on notera les aménagements prévus dans le cadre du programme Espace Valléen porté par l’Espace Belledonne et subventionné par l’Etat et la Région.

    Les travaux prévoient la mise en défens de la partie interdite d’accès au public et le développement d’outils pédagogiques à installer sur le site. Ces travaux viendront renforcer les interventions déjà effectuées par les exploitants agricoles et le CEN Savoie pour clôturer l’espace pâturé.

    Précédemment, des travaux d’éradication de la renouée du Japon ont eu lieu en 2019 dans le cadre de la lutte contre les invasives (programme RestHalp mis en œuvre par le CEN 73) nécessitant d’importants travaux de terrassement / enfouissement.

    Les financements apportés permettent également de budgéter des études scientifiques (comme sur les pollinisateurs sauvages) ou des inventaires de faune et de flore, afin de continuer à suivre la diversité des espèces qui font la richesse et la singularité du lieu.

    logo natura 2000

    Contact :

    Service Natura 2000

    Lucile Herbrech

    Communauté de Communes Porte de Maurienne

    73 Grande Rue 73220 Aiguebelle VAL D’ARC

    06 66 35 33 30 / 04 79 44 31 61

    assainissement@portedemaurienne.eu

    Translate »